Les gendarmes financiers de l’Union européenne alertent sur les dangers des monnaies virtuelles

Paru dans le N°246 - 22 février 2018
Marchés

Le 12 février 2018, l’autorité européenne bancaire (EBA), l’autorité européenne des marchés financiers (ESMA) et l’autorité européenne des assurances et pensions professionnelles (EIOPA) ont publié, au titre du mécanisme d’alerte prévu par l’article 9§3 du règlement n°1095/2010 (2) constitutif de l’ESMA, un communiqué commun (1) portant sur les risques liés à l’achat et à la détention de monnaies virtuelles.

Constatant une hausse des achats de monnaies virtuelles, les trois autorités formulent des avertissements destinés aux consommateurs. Elles mettent ainsi en exergue la forte volatilité des valeurs de ces devises qui présentent des signes clairs de risque de formation de bulle spéculative. A titre d’exemple, la valeur du bitcoin s’est élevée à 1 000 euros en janvier 2017, pour atteindre 16 000 euros en décembre 2017 et redescendre à près de 5 000 euros début février 2018.

Pour les autorités, il s’agit de signifier aux consommateurs que ces investissements soumis à de fortes fluctuations n’entrent pas dans le champ de la règlementation européenne, et ce, jusqu’à l’entrée en vigueur prochaine de la nouvelle directive anti-blanchiment (3). En outre, elles rappellent que les monnaies virtuelles ont pu subir par le passé des problèmes opérationnels, obligeant les détenteurs et les consommateurs à reporter leurs ventes ou leurs achats et occasionnant ainsi des pertes financières. Par ailleurs, elles soulignent que ces devises manquent de transparence sur leur prix et sont donc particulièrement inadaptées comme option d’investissement de long terme.

Informations légales | Données personnelles