Le Contrat Emploi jeune (CEJ)

Paru dans le N°328 - 18 novembre 2021
Emploi

Le plan "1 jeune, 1 solution", qui a été mis en place en juillet 2020 pour accompagner les jeunes dans la crise a permis à plus de 3 millions de jeunes de trouver un emploi, un parcours d’insertion ou une formation.

Toutefois, malgré la reprise et les tensions de recrutement dans certains secteurs, trop de jeunes peu ou pas qualifiés ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi. Le taux de jeunes sans emploi, ni formation en France est deux fois plus élevé que dans certains pays de l’Union Européenne (ex. : 12 % vs 6 % en Allemagne).

Dans la lignée d’"1 jeune, 1 solution", le Contrat d’Engagement Jeune(1) vise à mobiliser les entreprises pour favoriser les découvertes de métiers, les immersions dans un collectif de travail et la formation en alternance. Il s’agit d’un nouvel accompagnement pour donner un maximum de chances aux jeunes les plus en difficulté, ceux qui ne peuvent pas trouver seuls un emploi, de découvrir un métier dans lequel ils s’épanouissent, de suivre une formation, de faire une mission d’intérêt général avec à la clé un emploi durable, en touchant une allocation tout au long de leur parcours, s’ils en ont besoin.

Qui sont les jeunes concernés ? : Le Contrat d’Engagement Jeune s’adresse à tous les jeunes de moins de 26 ans qui sont durablement sans emploi, ni formation, souvent par manque de ressources financières, sociales et familiales et qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi. Sur 1 million de jeunes sans emploi, ni formation, ni en études que compte la France aujourd’hui, environ 500 000 le sont durablement et ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi, bien qu’ils veuillent travailler.

Qu’est-ce que le Contrat d’Engagement Jeune ? C’est un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 heures par semaine minimum pendant une période pouvant aller jusqu’à 12 mois (et jusqu’à 18 mois sous conditions). Le jeune peut se voir proposer plusieurs solutions pendant son parcours :

- des préparations pour entrer en formation (ex. : les prépas apprentissage, les prépas compétences) ;
- une formation qualifiante ou pré-qualifiante ; - une mission d’utilité sociale (ex. : service civique) ;
- des mises en situation en emploi (ex. : stages ou immersions en entreprise) ;
- une alternance (ex. : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

Le jeune bénéficie d’un référent unique tout au long du parcours du jeune : chaque jeune sera accompagné par un conseiller de Mission Locale ou de Pôle emploi qui restera son référent tout au long de son parcours. Ce référent l’accompagne jusqu’à ce qu’il soit durablement inséré professionnellement.

Le jeune bénéficie d’une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois pour les jeunes qui en ont besoin, c’est-à-dire des jeunes sans ressources qui ne sont pas en mesure de suivre un accompagnement exigeant tout en subvenant à leurs besoins. Le jeune bénéficie d’une appli pour lui faciliter les échanges avec son référent et le suivi de son parcours (agenda partagé avec son conseiller, offres d’alternance, de stages). Cette appli doit permettre au jeune de respecter ses engagements et de faire preuve d’assiduité et de motivation.

Quel budget en 2022 ? Le contrat d’Engagement Jeune représente un investissement de 2,6 milliards d’euros dont 2,050 milliards d’euros qui mobilisent les solutions du plan "1 jeune, 1 solution" et 550 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du PLF 2022 pour renforcer l’intensité de l’accompagnement

Informations légales | Données personnelles