La mise en place des pourboires par carte bancaire

Paru dans le N°325 - 7 octobre 2021
Numérique

L’évolution des habitudes de consommation des Français et la crise sanitaire ont entraîné une diminution du nombre de transactions effectuées en espèces et la quasi disparition des pourboires notamment dans l’hôtellerie et la restauration. Alors que ce complément de salaire constitue un facteur d’attractivité vers une profession qui peine à recruter, le Président de la République a annoncé la défiscalisation des pourboires laissés par carte bancaire lors de sa visite au Salon International de la Restauration, de l’Hôtellerie et de l’Alimentation (SIRHA) à Lyon.

Cette mesure est introduite par un amendement (1) au projet de loi de finances pour 2022 en cours d’examen par l’Assemblée nationale, visant de manière temporaire et plafonnée, à défiscaliser les pourboires dans la restauration.

Elle permettra à un client d’ajouter une somme supplémentaire, non soumise à impôt, au profit du serveur.

Jusqu’à présent, les pourboires versés par carte bancaire devaient être déclarés et faisaient donc l’objet d’une imposition.

Le montant versé au titre du pourboire correspondra :
• à un pourcentage de l’addition ;
• ou à un montant à présélectionner ;
• ou bien à un montant au choix.

Cette annonce est confortée par une étude réalisée en mai 2021 par l’Institut CSA pour Lyf (entreprise Fintech française) (3), selon laquelle :
• 77 % des Français déclarent donner un pourboire (à 85 % aux restaurants, à 71 % pour les cafés, bars et restaurants, à 59 % pour les coiffeurs et à 48 % pour les services de livraison) ;
• 44 % des Français (62 % pour les 18 - 24 ans) déclarent vouloir donner plus dans les mois à venir pour soutenir les commerçants ;
• parmi les freins les plus fréquemment cités pour donner un pourboire : 35 % des Français disent qu’ils n’ont jamais de monnaie sur eux.

Cette mesure devrait trouver à s’appliquer dès 2022.

Informations légales | Données personnelles