Présentation du plan national de relance et de résilience 2021 de la France

Paru dans le N°317 - 6 mai 2021
Finances publiques

Le ministre de l’économie, des finances et de la relance, M. Bruno Le Maire et le ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargé des comptes publics, M. Olivier Dussopt ont été auditionnés à l’Assemblée nationale le 27 avril 2021(1) afin de présenter le Plan national pour la reprise et la résilience (PNRR) que la France a formellement déposé auprès de la Commission européenne dans le cadre de la mise en place du Plan européen de relance(2).

A titre liminaire, les ministres ont rappelé que le PNRR poursuit l’objectif de la relance de l’activité économique et que le rétablissement des comptes publics n’interviendra que dans un second temps. Cette stratégie marque une rupture avec celle mise en place lors de la crise de 2008.

Le plan national de relance et de résilience (PNRR) français présente les investissements pour lesquels la France sollicite un financement d’environ 40 Mds€ de la Facilité pour la reprise et la résilience. L’ensemble des investissements déclinés au sein de ce plan s’inscrivent dans le plan national France Relance présenté par le Premier ministre le 3 septembre 2020 (3). Le plan de relance européen contribuera ainsi au financement du plan de relance national à hauteur de 40%.

Le PNRR applique trois priorités : l’écologie, la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale, divisées en neuf composantes.

Les 40 Mds€ seront répartis comme suit :

- 20Mds€ seront affectés à la transition écologique ;
- 10Mds€ à la digitalisation (investissement dans le cloud, transformation digitale des PME etc.) et ;
- 10Mds€ à la cohésion sociale et territoriale (primes à l’embauche).


Les investissements du plan France Relance choisis pour intégrer le PNRR répondent aux critères d’éligibilité du plan de relance européen, adoptés par les Etats membres et le Parlement européen. En effet, le plan comprend 50 % d’investissements en faveur de la transition climatique et 25 % d’investissements en faveur de la transition numérique. Il répond également à l'ambition sociale du plan de relance européen.

Le PNRR sera évalué par la Commission européenne puis adopté par les ministres des finances de l’UE au sein du Conseil ECOFIN.

Une première enveloppe de "préfinancement" représentant 13% du plan sera ensuite versée à la France dans les deux mois (environ 5,1 Mds€) et une première demande de décaissement sera déposée par la France d’ici fin 2021. A plus long terme, et jusqu’à 2026, les fonds du plan de relance européen seront versés en fonction de la concrétisation des mesures incluses dans le plan.

Informations légales | Données personnelles