Volontariat territorial en administration

Paru dans le N°317 - 6 mai 2021
Emploi

Afin de répondre aux difficultés spécifiques des territoires ruraux et leur apporter de nouvelles opportunités, un "Agenda rural" constitué de 181 mesures a été lancé officiellement le 22 septembre 2019.

La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique et la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités, ont d’ores et déjà permis de transcrire de nombreuses mesures figurant dans l'agenda rural afin de renforcer l’attractivité des territoires mais aussi d’améliorer la vie quotidienne des habitants.

Outre, ces avancées substantielles, le ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales a annoncé le 14 avril 2021 le lancement du volontariat territorial en administration (VTA) afin de renforcer l'offre d'ingénierie en direction des collectivités.

Destiné à au moins 400 jeunes de 18 à 29 ans d'un niveau au moins bac+2, le VTA leur permettra de s'engager pour une durée de 12 à 18 mois dans un territoire rural sur des missions de haut niveau, relevant notamment du montage de projets complexes. L'État financera à hauteur de 15 000 euros les collectivités ou associations qui s'engagent dans ce dispositif.

Le montant de la rémunération est laissé à la discrétion de l’employeur, mais ne peut être inférieur au minimum légal. Les missions confiées aux jeunes volontaires pourront notamment consister :
• à la réalisation d’un plan stratégique d’investissement pluriannuel ;
• à la réalisation d’un projet de territoire, notamment dans le cadre de l’élaboration des CRTE (contrats de relance et de transition écologique) ;
• au soutien au déploiement des programmes de l’Agence nationale de la cohésion des territoires ;
• à la préparation des dossiers de subvention des différents financeurs (État, Union européenne, collectivités territoriales, etc.) et l’appui des équipes et des élus dans le montage des projets ;
• à la réalisation d’une veille juridique et financière, notamment pour identifier les financements accessibles.

L’offre d’emploi est consultable par les candidats à l’adresse suivante : vta.anct.gouv.fr. Les candidats peuvent postuler en déposant sur cette plateforme un CV et une lettre de motivation. La collectivité sélectionne son candidat selon les modalités qu’elle souhaite retenir.

Après vérification de la disponibilité financière, le préfet de département confirme à la collectivité qu’elle pourra bénéficier du dispositif d’aide au recrutement d’un VTA. La collectivité peut alors lancer le recrutement du VTA, déposer une demande d’aide et signer le contrat de travail.

La crise a renforcé l'attractivité des territoires ruraux et a constitué un accélérateur d'une tendance de fond qui lui préexistait de réinstallation de populations urbaines. Le développement du télétravail et le renforcement de l'action de l'État sur certaines priorités (santé, sécurité, accès aux services, etc.) permettront d'accompagner ce mouvement de fond "d'exode urbain".

Le Premier ministre présidera à la fin du printemps un troisième comité interministériel aux ruralités (CIR), qui sera l'occasion de faire le bilan de la mise en œuvre de l'agenda rural et de renforcer l'action de l'État sur les domaines d'action prioritaires en faveur des territoires ruraux.

Informations légales | Données personnelles