L’Arcep publie les résultats de son suivi du marché des services fixes à haut et très haut débit au premier trimestre 2020

Paru dans le N°298 - 25 juin 2020
Marchés

Dans le cadre de son suivi du marché des services fixes à haut et très haut débit, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) a observé une poursuite de la forte progression du nombre d’abonnements au très haut débit et du déploiement de la fibre au premier semestre 2020(1).

Avec 605 000 abonnements supplémentaires enregistrés de janvier à fin mars 2020 pour atteindre un total de 12 millions, le très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30Mbit/s) se substitue à un rythme de plus en plus rapide au haut débit. Ainsi, ce sont 40 % des abonnés en France qui bénéficient désormais d’un accès internet à très haut débit. La fibre optique (FttH (pour « Fiber to the Home », en français Fibre optique jusqu’au domicile), qui constitue 64 % du total des abonnements très haut débit, représentait l’intégralité des abonnements à internet très haut débit du premier trimestre 2020.

En combinant haut et très haut débit, le nombre d’abonnements atteint 29,9 millions à la fin du premier trimestre 2020. L’Arcep souligne que la crise sanitaire ne semble pas avoir eu d’impact significatif sur la croissance du nombre d’accès à haut et très haut débit et sur la conversion des abonnés à la technologie FttH au premier semestre 2020 et en particulier durant la seconde moitié du mois de mars.

Si le rythme de déploiement des réseaux FttH a ralenti de moitié lors de cette période, les résultats du deuxième semestre 2020 permettront d’apprécier l’ampleur réelle de la crise sanitaire sur les marchés à haut et très haut débit. De plus, environ 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH de janvier à fin mars 2020, soit environ 27 % de plus que sur la même période de l’année précédente.

Au total, 19,6 millions de locaux étaient désormais éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 35 % par rapport au 31 mars 2019, tandis que 25,2 millions de locaux étaient éligibles à des services à très haut débit, toutes technologies confondues, dont 18,6 millions en dehors des zones très denses.

Par ailleurs, l’Arcep annonce avoir mis à jour le référentiel de nombre de locaux par commune pour les déploiements FttH sur la base des fichiers « IPE » des opérateurs procédant au déploiement afin d’identifier les locaux n’étant pas encore rendus raccordables.

Dans les communes classées en zone d’appel à manifestation d’intention d’investissement (AMII) pour lesquelles Orange et SFR se sont engagés à déployer le réseau FttH, ce sont respectivement 63 % et 68 % des locaux qui ont été rendus raccordables(2).

Informations légales | Données personnelles