Publication d’un rapport du Sénat sur la transformation des emplois de service

Paru dans le N°287 - 16 janvier 2020
Marchés

Le Sénat a publié un rapport d’information, le 28 novembre 2019, intitulé « Demain les robots : vers une transformation des emplois de service »(1).

Dans une première partie, le rapport analyse la rupture technologique que constituent les machines intelligentes au sein de l’ensemble des activités économiques. Dans le domaine industriel, l’automatisation existe depuis des décennies et répond à des logiques de massification de la production et de division très poussée du travail. Sans qu’il ne disparaisse, l’emploi industriel en a été transformé : les tâches les plus basiques sont confiées à des machines et l’emploi consiste de plus en plus à faire fonctionner et superviser ces machines.

Dans une deuxième partie, le rapport relève que « l’impact de la robotisation sur les emplois de service est incertain mais potentiellement massif ». Les principaux changements attendus concernent la structure des emplois, la localisation des emplois (au bénéfice des grands pôles d’activité métropolitains), « l’impératif de collaboration dans le travail avec des outils de plus en plus perfectionnées » et une relation de travail plus informelle et plus souple que précédemment.

Le rapport souligne que si cette transformation en cours et à venir des emplois de service permet entre autres des gains de productivité, elle présente aussi des effets néfastes. L’automatisation peut ainsi conduire à déqualifier des personnes dont les tâches sont automatisées ou encore intensifier le travail humain et augmenter la charge mentale au travail.

La troisième partie du rapport, intitulée « accompagner le changement vers une robotisation heureuse », formule plusieurs recommandations « pour maîtriser cette nouvelle étape du progrès technique, domestiquer ces technologies d'IA et assurer la cohésion de notre société, qui repose aujourd'hui encore sur le travail, en ne créant pas une nouvelle fracture entre ceux qui profiteraient de l'utilisation de l'IA et ceux qui subiraient son développement ».

Il s’agit d’encourager l’innovation en développant notamment « les démonstrateurs d’innovations pour lever les obstacles psychologiques à l’utilisation de robots de service ». Le rapport recommande d’agir sur la formation, maillon stratégique d’une transition vers une économie de services faisant collaborer efficacement des hommes et des machines. Il appelle ainsi « à renforcer l’appareil de formation professionnelle continue en accordant une priorité aux travailleurs dont l’emploi est automatisé ou susceptible de l’être rapidement ». Enfin, il préconise de mettre en place de nouvelles régulations économiques, sociales et éthiques pour appréhender les risques inhérents à la robotisation.

Informations légales | Données personnelles