L’Insee publie l’édition 2019 de son rapport sur les entreprises en France

Paru dans le N°286 - 19 décembre 2019
Entreprises

L’Insee a publié l’édition 2019 de son rapport sur les entreprises en France(1).

Le document présente tout d’abord une photographie du tissu productif français en 2017. L’analyse se concentre sur les entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors micro-entrepreneurs et microentreprises au sens fiscal, soit 2,3 millions d’entreprises. Avec 3 765 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1 064 milliards d’euros de valeur ajoutée réalisés en 2017 - soit 52 % de la valeur ajoutée de l’ensemble de l’économie française - ces entreprises emploient 12,2 millions de salariés en équivalent temps plein (ETP).

L’« entreprise » est ici entendue au sens de la loi de modernisation de l’économie de 2008(2) et son décret d’application(3) la définissant comme « la plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes », et non plus en fonction de la notion d’unité légale.

Ces 2,3 millions d’entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers hors micro-entités sont en effet constituées de 2,5 millions d’unités légales. Seules 90 000 de ces entreprises sont constituées de plusieurs unités légales ; elles représentent toutefois l’essentiel de l’appareil productif avec 70 % du chiffre d’affaires, si bien que l’Insee souligne ainsi la concentration du tissu productif français. En outre, si les microentreprises (moins de dix salariés) qui représentent 94 % de l’ensemble des entreprises réalisent 17 % de la valeur ajoutée totale et portent 9 % du total de bilan, les 246 grandes entreprises (5 000 salariés ou plus) portent 46 % du total de bilan et réalisent 33 % de la valeur ajoutée totale ainsi que 51 % des exportations.

Par ailleurs, les activités tertiaires - commerce, transports-entreposage et services marchands non financiers - dominent le secteur productif en générant 63 % de la valeur ajoutée. Cependant si les entreprises industrielles en réalisent 28 %, elles concentrent 65 % des exportations et utilisent une proportion conséquente de capital par rapport aux effectifs salariés puisqu’elles portent 37 % du total du bilan. La nouvelle définition de l’entreprise issue de la loi de modernisation de l’économie a pour effet de comptabiliser les résultats de certaines unités des services dans les groupes industriels, ce que la notion d’unité légale ne prenait pas en compte, si bien que le poids de l’industrie et de la construction en termes de valeur ajoutée est renforcé au détriment du commerce et surtout des services.

Cette nouvelle définition modifie également la mesure de la productivité du travail et du capital ; elle accroit notamment les productivités moyennes du travail et du capital des grandes entreprises. Les 25 % des grandes entreprises les plus productives affichent une productivité du travail supérieure à 148 000 euros par ETP.

Dans une deuxième partie, l’Insee évalue le crédit d’impôt innovation au regard de ses effets sur les bénéficiaires depuis son instauration en complément du crédit d’impôt recherche en 2013.(4) La propension à innover des entreprises dans l’Union européenne ramenée à 15 pays (UE 15) est également étudiée. En 2016, la part de sociétés innovantes est revenue à son niveau de 2008, tandis que l’écart entre les pays se réduit. Toujours en 2016, la proportion de sociétés innovantes est de 58 % en France ; l’Espagne affiche le taux le plus bas avec 37 % et la Belgique le plus élevé avec 68 %. L’Insee précise que la propension à innover augmente avec la taille des entreprises et est plus élevée dans l’industrie.

Enfin, le rapport sur les entreprises comporte un ensemble de fiches thématiques relatives à la structure du système productif ; l’activité, l’emploi et les coûts salariaux ; la mondialisation, la compétitivité et l’innovation ; l’énergie et le développement durable. Des fiches sectorielles présentent des données chiffrées relatives aux différents secteurs d’activité en France.

Informations légales | Données personnelles