La Paris Blockchain Week lance la stratégie nationale blockchain

Paru dans le N°273 - 9 mai 2019
Entreprises

Le ministre de l’économie et des finances, accompagné du secrétaire d’État chargé du numérique, a présenté la stratégie nationale blockchain à l’occasion de la conférence de lancement de la Paris Blockchain Week qui s’est tenue le 15 avril 2019(1).

L’édition 2019 de l’événement rassemblait les principaux acteurs de la blockchain, cette technologie permettant le stockage et l’échange d’informations relatives à des transactions via une base de données alimentée par différents contributeurs. Une fois agrégées et mises en réseau, les informations ainsi transmises lors d’une transaction forment des chaines de blocs.

Structurée autour de quatre axes, la stratégie française de développement de la blockchain ainsi engagée s’appuie sur une consultation menée par la Direction générale des entreprises (DGE) de février à mars 2019. Plus de 200 projets recourant à la blockchain ont été identifiés lors de cette opération qui a été l’occasion d’établir les principaux enjeux et difficultés liés à l’innovation et son application dans l’économie.

La stratégie constituée sur la base de ces premiers travaux vise à « établir un cadre juridique, comptable et fiscal clair, permettant l’utilisation de la blockchain pour le transfert d’instruments financiers et l’émission d’actifs numériques dans un cadre sécurisé ». Elle sera portée par une task force d’experts conduite par la DGE.

La réalisation de cette ambition passe tout d’abord par la réorganisation de l’industrie française autour des outils proposés par la technologie blockchain par l’investissement dans des projets innovants (Axe 1). De tels projets seront soutenus par un financement public à hauteur de 4,5 milliards d’euros investis sur cinq ans dans l’innovation de rupture et notamment la deep tech (Axe 3).

Afin de se positionner en tant que leader en la matière, il s’agit également pour la France de déterminer les obstacles techniques potentiels soulevés par cette technologie. Cette mission sera confiée à l’institut CEA List de la direction de recherche technologique du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), à l’Institut Mines-Télécom (IMT) et à l'Institut national de recherche dédié aux sciences du numérique (INRIA) (Axe 2).

Enfin, la stratégie française blockchain pourra s’appuyer sur le cadre juridique proposé dans la loi PACTE et la loi de finances pour 2019, ainsi que sur France Expérimentation.

Informations légales | Données personnelles