Note de France Stratégie sur la réduction du poids de la dépense publique

Paru dans le N°266 - 31 janvier 2019
Finances publiques

France Stratégie a publié le jeudi 17 janvier une note d’analyse explorant des pistes de réflexion pour réduire le poids de la dépense publique(1). En 2017, le ratio du montant des dépenses publiques en France était le plus élevé de l’Union européenne (UE), à 56,5 points du PIB (1 294 Mds €). Ce différentiel s’explique notamment par le système de protection sociale français, plus protecteur que celui des autres Etats membres de l’UE.

En 2017, l’essentiel de ces dépenses s’est réparti de la façon suivante : l’équivalent de 20 points de PIB était consacré à la redistribution des revenus via les prestations monétaires, la fourniture de services sociaux et culturels comptait pour 17,5 points, 9,5 points étaient affectés aux fonctions régaliennes et 7 points étaient consacrés au soutien à l’économie marchande, « via subventions et investissements publics ».

La note indique que « si l’on souhaite baisser de 2 points les recettes publiques tout en maintenant la dette sur une trajectoire soutenable, il est nécessaire de réduire le poids structurel des dépenses publiques de 3 points de PIB en cinq ans ». Les auteurs de la note, après avoir précisé que le choix des dépenses à réduire et à préserver est une décision politique, détaillent trois scénarios à « vocation illustrative » permettant d’atteindre cet objectif de réduction des dépenses publiques.

Le premier scénario maintient les dépenses sociales et régaliennes à leur niveau actuel et fait porter l’ajustement budgétaire sur les autres postes (dépenses de soutien à l’économie – 1,3 %, loisirs et cultures – 0,2 %, administration générale – 0,7 %) qui ne représentent qu’un peu plus d’un quart de la dépense publique. Les deuxième et troisième scénarios s’autorisent à diminuer, de façon plus ou moins modérée, les dépenses de santé (retraites et vieillesse et/ou santé).

Les auteurs du rapport estiment que l’objectif de baisser le poids des dépenses publiques de 3 points de PIB en 5 ans est « atteignable », mais « ambitieux ». Pour l’atteindre, des efforts sur des postes de dépenses seront, quelques soient les options retenues, nécessaires.

Informations légales | Données personnelles