Présentation du plan de transformation du système de santé

Paru dans le N°258 - 27 septembre 2018
Questions sociales

Le 18 septembre 2018, le Président de la République a présenté un plan de transformation du système de santé(1), visant à la construction de « l’Etat providence du XXIème siècle ».

Mettant en avant des chiffres clés – 223 571 médecins, 74 489 pharmaciens, 3089 établissements hospitaliers, 660 611 infirmiers, 20,3 M de passages aux urgences, 200 Mds€ de dépenses publiques pour la santé et 11,7% du PIB de la France – et les difficultés du système de santé à répondre aux attentes des patients - difficultés à obtenir un rendez-vous, besoin de coordination entre professionnels - la présentation de « Ma Santé 2022 »  annonce cinq chantiers prioritaires, déclinés en 54 mesures.

Le premier de ces chantiers porte sur la qualité des soins et la pertinence des actes médicaux : mieux coordonner les soins, en permettant un accès à un médecin de proximité dans la journée en cas de nécessité, en créant un espace numérique personnel de santé pour des prises de rendez-vous en ligne avec les professionnels de santé et à l’hôpital. Ceci se traduira notamment par le recrutement de 2000 médecins d’ici 2022.

Le deuxième concerne l’organisation territoriale du système de santé. En effet, le déploiement de 1 000 Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) doit permettre de « mailler le territoire national à l’horizon 2022 ». La création d’un label « hôpitaux de proximité » poursuit le même objectif. Les activités des établissements s’adapteront aux besoins des territoires selon trois niveaux :
- Les soins de proximité : médecine gériatrie, réadaptation,
- Les soins spécialisés : chirurgie, maternité,
- Les soins ultra spécialisés ou de pointe : greffes et maladies rares.

Le troisième chantier porte sur les modes de financement et de régulation des activités médicales. De nouveaux financements au forfait pour la prise en charge à l’hôpital de certaines pathologies vont être mis en œuvre et la participation des médecins à la gouvernance des établissements de santé doit être renforcée.

Le quatrième axe de réforme traite des ressources humaines et de la formation des professionnels de santé, avec la réforme du numerus clausus pour les étudiants en médecine et du 2ème cycle des études médicales avec la suppression des épreuves classantes nationales, ou encore la création d’un statut unique de praticien hospitalier.

Le cinquième chantier est lui consacré au numérique, et doit voir la création, pour chaque français, d’un espace numérique personnel de santé, visant à faciliter la circulation des informations entre les différents acteurs du système de santé, et simplifier les démarches médicales.

L’ensemble de ce plan devrait être doté de 3,4 Mds € d’ici 2022.

Informations légales | Données personnelles