France Stratégie publie un rapport sur les enjeux de blockchain et envisage des axes stratégiques de développement

Le 21 juin 2018, France Stratégie a publié un rapport (1) relatif aux enjeux de la technologie de la blockchain (2) et à ses axes stratégiques de développement.

Dans un premier temps, le rapport présente les différents enjeux qui sont à la fois :

- techniques : comment adapter et assurer le passage du traitement de données aujourd’hui restreintes à celui de données massives. L’accès à cette technologie et ses diverses modalités soulève des questions de gouvernance et d’identité électronique.

- monétaires et financiers : la blockchain a permis le développement de crypto-monnaies à l’instar du bitcoin, volatil et source de comportements spéculatifs.

- économiques et commerciaux : le rapport envisage l’extension de la blockchain à tous les secteurs d’activités, précisant ainsi que cette technologie « ne doit pas être considérée comme cantonnée au monde de la finance qui l’a vue naître » et souligne d’ailleurs l’existence « d’une diversification de plus en plus grande, en direction notamment des secteurs des médias, des jeux et de l’internet des objets » depuis 2017 ;

- sécuritaires : la blockchain ayant fait l’objet de nombreux piratages, les pouvoirs publics de nombreux pays appellent à la définition de modalités d’encadrement spécifiques aux crypto monnaies afin de limiter les opérations frauduleuses. En outre, cette technologie suppose le développement de procédés permettant de sécuriser l’anonymat et la traçabilité des paiements ;

- juridiques : il s’agit de pouvoir modifier le droit de la preuve, afin que ce qui est enregistré sur la blockchain puisse avoir une valeur probatoire afin de sécuriser les opérateurs. Il s’agirait également de faciliter l’accès aux comptes bancaires dans les établissements classiques pour les émetteurs ou vendeurs professionnels de cybermonnaies.

Dans un second temps, le rapport formule plusieurs propositions stratégiques pour développer l’usage de la technologie blockchain.

Ainsi, devraient être promus les travaux de recherche et de développement, de même que les formations à cette technologie qui peuvent en faciliter son appropriation. En outre, le rapport insiste sur la nécessité d’établir un cadre de régulation, qui pourrait prendre la forme d’un « groupe à compétences transversales à l’intérieur d’un Etat » traitant des problématiques liées à la lutte anti-blanchiment et au traitement comptable.

Il s’agit également de pouvoir lancer des projets d’ «infrastructure logicielle», soit des infrastructures blockchains publiques afin notamment, de soutenir des secteurs correspondants à des domaines d’excellence en France à l’instar de la logistique, de la lutte contre la contrefaçon ou bien encore de la traçabilité.

Par ailleurs, le rapport souligne le besoin des pouvoirs publics de tester, d’expertiser et de s’équiper pour analyser l’évolution des blockchains publiques.
 
Notes
puce note (1) Rapport de France Stratégie du 21 juin 2018 (pdf)
puce note (2) La blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire.
 
 
Informations légales | Données personnelles