Programme de travail de la Commission européenne pour 2018

La Commission européenne a adopté, à la suite du discours du président Juncker sur l’état de l’Union en 2017, son programme de travail pour l’année 2018(1). Comme chaque année, ce programme vise à informer le public et présenter au Parlement européen et au Conseil les initiatives législatives qu’elle proposera, retirera ou examinera au cours de l’année suivante.

Ces pistes d’action finalisent, avant la fin du mandat de Jean-Claude Juncker, les mesures de mise en œuvre des dix priorités politiques énoncées lors de son élection à la présidence de la Commission européenne(2), ainsi qu’une série d’initiatives prospectives pour l’avenir de l’Europe.

Décidé à ce que ces mesures aient un réel impact en pratique, les vingt-six nouvelles initiatives entendent parachever les travaux engagés dans les domaines d’action prioritaires (présentées d’ici le mois de mai 2018) avant les élections européennes de juin 2019.

La Commission poursuivra ses travaux visant à mettre en œuvre le plan d'action en faveur de l'économie circulaire et à parachever le marché unique numérique, l'union de l'énergie, l'union des marchés des capitaux, l'union économique et monétaire et l'union bancaire. Elle entend ainsi faire aboutir ses initiatives en faveur de l’imposition équitable dans l’économie numérique, de l’équité sociale et de la chaîne d’approvisionnement alimentaire de l’UE. De même, de nouvelles mesures devront parachever l’union de la sécurité, en renforçant le mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Dans le cadre de sa politique commerciale, la Commission finalisera les accords avec le Japon, Singapour, le Viêt Nam et poursuivra les négociations avec le Mexique et le Mercorsur.

La Commission prévoit des mesures à l’horizon 2025 et au-delà en vue de bâtir une Union plus unie, plus forte et plus démocratique avec une perspective d'élargissement crédible pour les premiers candidats des Balkans occidentaux. Elle proposera le prochain cadre financier pluriannuel, la modification du processus d’élaboration des lois du marché unique et de la politique étrangère commune. Ses travaux devraient conduire à une communication sur l’avenir de la politique de l’UE en matière de climat et d’énergie, à des propositions tendant à élargir les attributions du Parquet européen à la lutte contre le terrorisme, à doter l’Union d’un ministre européen de l’économie et des finances permanent, à renforcer la subsidiarité et la proportionnalité et à une communication pour la recherche d’une gouvernance de l’UE efficiente ainsi qu'à une initiative visant à faire respecter l'État de droit.
 
Notes
puce note (1) Commission work Programme 2018 – An agenda for a more united, stronger and more democratic Europe (PDF)
puce note (2) Jean-Claude Juncker, Un nouvel élan pour l’Europe : mon programme pour l’emploi, la croissance, l’équité et le changement démocratique
 
 
Informations légales | Données personnelles