Essor des créations de sociétés et de micro-entrepreneurs en 2021

En 2021, l’INSEE comptabilise un nombre record de créations d’entreprises en France avec 995 900 créations, soit 17% de plus qu’en 2020(1).

Ce sont principalement les entreprises individuelles créées sous le régime de la micro entreprise, régime unique et simplifié résultant de la fusion des régimes micro-social et micro-fiscal. Les seuils de chiffre d'affaires annuels applicables au régime micro-entrepreneur ne doivent pas dépasser 176 200 € maximum pour les entreprises dont l'activité principale est la vente de marchandises, d'objets, de fournitures de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou la prestation d'hébergement (hôtels, chambres d'hôtes, gîtes ruraux, meublés de tourisme, etc.) et 72 600 € maximum pour les prestations de service relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les professions libérales relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

Sous ce régime, sont comptabilisées plus de 93 400 immatriculations supplémentaires par rapport à l’année 2020.

Le nombre de créations d’entreprises dites classiques, sous forme de société, augmentent également de manière significative pour atteindre une croissance de 24%, la plus forte progression sur les dix dernières années.

Les créations d’entreprises individuelles “classiques“ - désignant les entreprises individuelles dont la personnalité morale n’est pas différente de la personnalité physique, hors micro-entrepreneurs -, quant à elles, ont peu évolué (2% en 2021).

Les fortes hausses de créations d’entreprises se retrouvent dans la plupart des secteurs d’activités mais le premier contributeur est le secteur des transports et de l’entreposage (+25 100 créations en une année). Ce phénomène est intimement lié à l’expansion constatée dans les secteurs du courrier et des livraisons à domicile, elle-même liée au contexte de crise sanitaire et aux évolutions des habitudes de consommation des ménages.

Vient ensuite le secteur lié aux activités spécialisées, scientifiques et techniques, qui a connu un rebond avec 24.000 créations d’entreprises en 2021 (soit +17% par rapport à 2020). Dans ce secteur, les micro-entreprises représentent deux tiers des créations. L’INSEE comptabilise parmi celles-ci les activités de conseil pour les affaires et autres conseils de gestion (+ 7 100 créations, soit + 12%), les activités spécialisées de design (+ 5 700 créations, soit + 40%) et le conseil en relations publiques et communication (+ 6 500 créations, soit + 53%).

Enfin, le secteur des “autres services aux ménages“ est le troisième secteur contribuant le plus à la hausse globale des créations avec + 22 600 créations en un an (+42% en 2021) et encore une fois sous le régime de la micro-entreprise. Dans ce secteur, les activités de “coachs“, naturopathes ou encore tatoueurs connaissent une croissance en terme de création d’entreprises.

S’agissant de la répartition géographique, l’INSEE constate cet accroissement dans toutes les régions de France, la région Ile-de-France restant la plus porteuse avec 23 400 créations supplémentaires en 2021. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la deuxième région contribuant à la hausse globale des créations, avec 20 800 créations supplémentaires en 2021, soit une hausse de 25%, suivie par la région Occitanie avec 15 000 créations supplémentaires en 2021, soit une hausse de 19%.

L’INSEE souligne que la croissance des créations est également élevée dans les régions d’outre-mer avec + 50% en Guyane, + 33% à Mayotte, + 32% en Martinique, + 27% à La Réunion et + 19% en Guadeloupe. Le rapport met en exergue le “profil type“ du créateur d’entreprise individuelle. Selon les éléments statistiques provenant du répertoire des entreprises et des établissements (REE, issu de Sirene). L’âge moyen des créateurs est de 35 ans chez les micro-entrepreneurs. Dans le secteur des transports et de l’entreposage, l’âge moyen est de 29 ans et 32 ans dans les secteurs de l’information et de la communication.

Enfin, en 2021, les femmes ont créé 41% des nouvelles entreprises individuelles. Cette proportion évolue peu depuis 2015. Les femmes sont majoritaires dans la santé humaine et l’action sociale (74%), les autres services aux ménages (74%), l’industrie (60%) et l’enseignement (52%). La part des hommes est la plus élevée dans la construction (98%), les transports et l’entreposage (90%) ainsi que l’information et la communication (74%).
 
Notes
puce note (1) Rapport INSEE Février 2022 : Essor des créations de sociétés et de micro-entrepreneurs
 
 
Informations légales | Données personnelles