Présidence française du Conseil de l’Union européenne – Discours du Président de la République devant le Parlement européen – 19 janvier 2022

Le Président de la République a présenté devant le Parlement européen siégeant à Strasbourg le 19 janvier, les priorités stratégiques de la présidence du Conseil de l’Union européenne exercée par la France depuis le 1er janvier 2022(1).

Le Président de la République a articulé son discours autour de trois promesses sur lesquelles l’Europe s’est construite : démocratie, progrès et paix.


I. Démocratie

Face à la remise en cause ces dernières années de certaines valeurs fondatrices de l’Union européenne (UE), notamment celle de l’Etat de droit, la présidence française du Conseil de l’UE (PFUE) s’engage à les promouvoir en préservant les processus électoraux des tentatives d'ingérence étrangère et en continuant de faire progresser la souveraineté des peuples.

En lien avec les travaux de la conférence sur l’avenir de l’Europe, la présidence française portera avec l’Allemagne l’instauration d’un droit d’initiative législative pour le Parlement européen.

Vingt ans après sa proclamation, une actualisation de la Charte des droits fondamentaux pourrait consister à ouvrir le débat avec les citoyens européens, en particulier sur l’insertion plus explicite au sein de celle-ci de la protection de l'environnement et de la reconnaissance du droit à l'avortement.

La PFUE ambitionne que l’Union européenne, grâce à des propositions de textes qui seront débattues dans les prochaines semaines, puisse proposer des emplois de qualité qualifiés et mieux rémunérés avec des salaires minimums décents pour tous, réduire les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, introduire des quotas de femmes dans les conseils d'administration des entreprises et créer de nouveaux droits pour les travailleurs des plateformes numériques.

Afin de promouvoir la civilisation européenne empreinte d'universalisme et de respect des cultures et des identités, la présidence française du Conseil de l’UE propose de rassembler plusieurs historiens pour définir le legs de l’histoire européenne.


II. Progrès

Pour répondre aux inégalités croissantes, à la désindustrialisation et aux nouveaux défis notamment climatique et numérique qui sont venus remettre en cause la pertinence du modèle européen de croissance économique, la PFUE souhaite y apporter des solutions concrètes.
 
  • Climatique
L’Europe est le continent qui, avec l'objectif de neutralité carbone en 2050, s'est donnée la première les objectifs les plus ambitieux de la planète. L’ambition du “Pacte vert pour l’Europe“ est ainsi de transformer les industries et investir dans les technologies du futur qu’il s’agisse des batteries ou de l'hydrogène.

La PFUE souhaite que soient mis en place un mécanisme d'ajustement carbone aux frontières, des mesures-miroirs dans les accords commerciaux et que soit engagée une négociation pour adopter la première loi au monde contre la déforestation importée. Par ailleurs, afin de trouver de nouvelles solutions pour lutter pour la biodiversité et contre le réchauffement et le dérèglement climatique, un sommet sur les océans sera organisé en février 2022.
 
  • Numérique
Face aux géants étrangers non européens du numérique, la présidence française du Conseil de l’UE appelle à bâtir un véritable marché unique du numérique permettant de créer des champions européens.

Pour cela, elle soutiendra les projets de règlements européens sur le marché et les services numériques afin d’organiser une concurrence loyale entre les acteurs du numérique et lutter contre la tendance de certaines plateformes à tuer l'innovation tout en encadrant plus encore ces acteurs pour que les droits et libertés, notamment en matière de vie privée et de lutte contre la haine en ligne, soient respectés.
 
  • Sécurité
La présidence française soutient le renforcement en cours de Frontex et portera une réforme de l'espace Schengen de manière à faire face aux désordres géopolitiques, à la menace terroriste, aux cyber-attaques et à l’immigration irrégulière.

Elle propose de constituer une force intergouvernementale d'intervention rapide en vue de protéger les frontières extérieures de l’Union.

Elle appelle à un accueil partagé des migrants entre les Etats membres et à bâtir des partenariats avec les pays d'origine et de transit pour lutter contre les réseaux de passeurs et rendre efficace les politiques de retour.

Enfin, en matière de défense, elle souhaite voir prochainement l’adoption en mars 2022 du livre blanc “Boussole stratégique“ lequel définira la stratégie de l’Union européenne en matière de sécurité en partenariat avec l'Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et en matière d'industrie de la défense et d'indépendance technologiques.


III. Paix

Depuis son origine l’Union européenne s’est engagée à une promesse de paix. La PFUE s’intéressera plus particulièrement aux relations avec le continent africain, les Balkans occidentaux, le Royaume-Uni et la Fédération de Russie.
 
  • Afrique
Le continent africain étant un acteur majeur dans l’avenir du monde du fait de sa situation géopolitique et économique, la PFUE propose de mettre en place une nouvelle alliance avec l’Afrique. Un sommet Afrique – Union européenne en février 2022 abordera un “New Deal“ économique et financier (émission de tirages spéciaux au FMI, propositions d'investissement, d’aide en matière d’éducation, de santé, de climat pour le développement) et des mesures de soutien aux Etats africains afin de lutter contre le terrorisme sur leurs territoires et contre l'immigration illégale et les réseaux de passeurs à destination de l’Union.
 
  • Balkans occidentaux
Afin d’engager concrètement des pourparlers en vue de l’éventuelle adhésion des pays des Balkans occidentaux, la PFUE souhaite qu’à la suite de la Conférence sur l'avenir de l'Europe, une conférence sur les Balkans occidentaux soit organisée.
 
  • Royaume-Uni
A la suite de la sortie de l’Union européenne du Royaume-Uni, la présidence française du Conseil de l’UE appelle à retrouver le chemin de la confiance tout en indiquant sa volonté de faire respecter avec clarté les engagements pris notamment dans la mise en œuvre du protocole sur l’Irlande du Nord ou dans la défense de droits des pêcheurs européens.
 
  • Fédération de Russie
En vue de peser dans le dialogue avec la Fédération de Russie, la présidence française du Conseil de l’UE appelle à la construction d’un ordre de sécurité collective en réarmant de manière stratégique l’Union afin qu’elle constitue une puissance de paix et d'équilibre.

Pour cela, il sera nécessaire que les Etats membres de l’UE posent collectivement leurs exigences et mettent tout en œuvre pour les faire respecter dans le cadre d’un dialogue franc, exigeant face aux déstabilisations, aux ingérences et aux manipulations et appelant au rejet du recours à la force, à la menace et à la coercition, au choix libre pour les Etats de participer aux organisations, aux alliances et aux arrangements de sécurité de leur choix, à l'inviolabilité de leurs frontières et à leur intégrité territoriale, et au rejet des sphères d'influence.

Par ailleurs, dans le cadre du format “Normandie“ – configuration diplomatique impliquant l’Allemagne, la France, l’Ukraine et la Fédération de Russie – la présidence française du Conseil de l’UE s’engage à rechercher une solution politique au conflit en Ukraine.

Enfin, la PFUE souhaite que l’Union fasse entendre sa voix unique et forte sur la question des armements stratégiques, de la maîtrise des armements conventionnels, de la transparence des activités militaires et du respect de la souveraineté de tous les États européens.
 
Notes
puce note (1) Présidence du Conseil de l’Union européenne - Discours du Président de la République devant le Parlement européen – 19 janvier 2022 (pdf)
 
 
Informations légales | Données personnelles