Publication du rapport annuel sur les opérations financières de la France avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale

La direction générale du Trésor a publié le rapport annuel sur les opérations financières de la France avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. (1)

Ce rapport, remis chaque année au Parlement, est pris sur le fondement de la loi de finances pour 2020 (article 221).

Au titre de l’année 2020, la France a contribué à hauteur de 400 millions d’euros au Fonds monétaire international (FMI) et au budget de la Banque mondiale.

1. La France est le cinquième actionnaire du FMI depuis 2016 après les Etats-Unis (1er actionnaire), le Japon, la Chine et l’Allemagne.

Les ressources du FMI dépendent des quotes-parts des pays membre du FMI (en principe proportionnelles à leurs poids dans l’économie mondiale) ainsi que d’emprunts multilatéraux tels que les Nouveaux accords d’emprunts (NAE) permettant au FMI de disposer de la capacité suffisante de prêt en cas de crise financière grave et de prêts bilatéraux. La quote-part de la France s’élève à 24 Mds€ environ. Elle participe également aux NAE à hauteur de 23 Mds€ et contribue à un prêt bilatéral de 13,5Mds€.

La France a contribué au Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) à hauteur de 4,8Mds€ en 2020 et contribuera au fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes (CCRT) à hauteur de 40M€ en 2021.

2. La France contribue à l’augmentation du capital de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et de la société financière internationale (SFI). Elles font parties des quatre entités (2) du groupe de la Banque mondiale en charge du soutien au développement des pays les plus pauvres.

En avril 2018, un accord a été trouvé avec les actionnaires du groupe de la Banque mondiale afin d’augmenter significativement le capital de la BIRD, qui finance le secteur public, de 7,5Mds$, et celui de la SFI, qui finance le secteur privé, de 5,5Mds$. La contribution financière totale de la France au capital de la BIRD s’élève à 545 M$ et à 620M$ pour la SFI. A l’issue de ces augmentations de capital, la France détiendra 3,72% des droits de vote concernant la BIRD et 4,49% de la SFI.

La France intervient également pour alimenter l’Association internationale du développement (AID) dont elle est le cinquième contributeur derrière le Royaume-Uni (1er donateur), le Japon, les Etats-Unis et l’Allemagne.

 
Notes
puce note (1) Rapport annuel sur les opérations financières de la France avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale
puce note (2) Les entités du groupe de la Banque mondiale regroupent la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID), la société financière internationale (SFI) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA – acronyme anglais).
 
 
Informations légales | Données personnelles