Le rapport public annuel 2021 de la Cour des comptes : analyser les premières conséquences de la crise de covid 19 sur l’action publique, mettre en valeur les progrès effectués ou à consolider dans la gestion publique

Comme chaque année depuis 1946, la Cour a dévoilé le 18 mars dernier son rapport public annuel(1), le premier publié depuis ma nomination à la tête de la Cour des comptes. Divisé en deux tomes et contenant vingt chapitres, ce rapport revient sur cette année 2020 si particulière pour l’action publique et les juridictions financières. Il comporte à cet égards plusieurs spécificités par rapport aux précédentes éditions.
Tout d’abord et de façon exceptionnelle, il ne comprend pas de chapitre dédié à la situation d’ensemble des finances publiques. Celle-ci sera en effet abordée dans le cadre du rapport demandé par le Premier ministre à la Cour, qui contiendra un diagnostic sur la situation de nos finances publiques ainsi que des premières recommandations sur la stratégie à adopter pour l’après-crise.

Ensuite, en raison des bouleversements qui ont marqué l’exercice 2020, le rapport public ne comprend pas non plus cette année de partie consacrée au suivi des recommandations. Un tel travail aurait en effet nécessité de recueillir les informations correspondantes auprès de nos interlocuteurs au cours du deuxième trimestre 2020, une période où ils étaient pleinement mobilisés par la gestion de la crise.

Enfin, les premières conséquences de la pandémie de covid 19 sont au cœur des analyses de la Cour et des chambres régionales et territoriales des comptes réunies dans ce rapport annuel, notamment dans son premier tome. Dès ma nomination, j’ai en effet souhaité que la crise, sa gestion comme ses effets directs et indirects, occupent une place centrale dans cette publication. Nous avons donc programmé à l’été 2020 des enquêtes qui ont été menées à un rythme soutenu, sur des sujets divers, reflétant la variété de l’action publique et des réponses face à la crise. Les thèmes ont été choisis en fonction de leur ampleur financière ou de leur importance opérationnelle, comme le fonds de solidarité, les soins critiques et de réanimation, ou encore l’aide au retour des Français retenus à l’étranger.

Le second tome rassemble quant à lui, de façon plus habituelle, des thèmes de gestion publique, avec une approche très territoriale. Les travaux des chambres régionales des comptes occupent ainsi une place importante dans cette édition 2020 et illustrent la dimension de proximité de l’action publique. Comme chaque année, nous mettons en évidence les progrès constatés et ceux restant à accomplir, en soulignant les bonnes pratiques.

Ce rapport n’est toutefois qu’une première expression de la Cour sur les effets de la crise. Notre rapport public 2022 y sera quant à lui entièrement consacré, avec le recul que permettra une année d’analyse et d’évaluation supplémentaire.
 
Notes
puce note (1) Rapport public annuel 2021 de la Cour des comptes
 
 
Informations légales | Données personnelles