La Monnaie de Paris : une institution millénaire, confrontée à la transition numérique

La Monnaie de Paris est la plus vieille institution française. Créée en 864 par Charles II, dit "le chauve", elle a, depuis douze siècles, accompagné l’histoire de notre pays. Pouvoir régalien par excellence, le droit de battre monnaie a constitué un enjeu politique majeur dans la construction de l’État et de la Nation.
L’histoire de la monnaie est celle de l’apparition progressive de différents moyens de paiement. Quand la monnaie était exclusivement métallique, elle tirait sa valeur du poids des métaux précieux (or, argent) qui la constituaient. Puis est apparue la monnaie "papier" : billets à ordre, lettres de change, et billets de banque, par lesquels la monnaie devenait fiduciaire, car sa valeur reposait désormais sur la confiance (fides). Avec la généralisation des comptes bancaires est apparue la monnaie scripturale (chèques, cartes bancaires). Et c’est aujourd’hui la monnaie numérique qui prend son essor, puisque l’on peut désormais payer avec son téléphone portable.

Cette évolution se traduit par une baisse de la part des espèces dans les moyens de paiement. Mais celles-ci restent, contrairement aux idées reçues, le moyen de paiement préféré des Européens : 73% des paiements réalisés en zone euro en 2019. La crise sanitaire, qui a vu le paiement sans contact croître fortement en 2020, entraînera toutefois un nouveau recul de l’usage de l’argent liquide.

La Monnaie de Paris, ancienne Direction des monnaies et médailles du Ministère de l’économie et des finances, a été transformée en Établissement public industriel et commercial en 2007. Elle subit la baisse de la commande de l’État, qui a chuté d’environ 50 % en dix ans, passant de 1,2 milliard de pièces d’euros par an à 600 millions en 2021.

Cette commande annuelle ne représente aujourd’hui plus que 30 % de son chiffre d’affaires annuel. Le reste est constitué d’exportations de monnaies courantes à hauteur de 20 %, et de monnaies de collection, de médailles, de décorations et de produits d’art (50 %).

Pour réagir à l’évolution des usages en matière de paiements, la Monnaie doit se réinventer et diversifier ses activités. Elle a commencé à le faire en transformant son siège historique du 11 Quai de Conti, qui accueille un restaurant gastronomique prestigieux, un musée entièrement remis à neuf et des expositions. Elle entend également valoriser son patrimoine foncier en investissant dans un projet immobilier sur le terrain de son usine de Pessac. Et regarde de près toutes les évolutions qui nous amènent vers une monnaie qui sera de plus en plus numérique.
 
 
 
Informations légales | Données personnelles