Les effets de la crise du Covid-19 sur le secteur du tourisme

La Direction Générale des Entreprises (DGE) a publié, le 17 avril 2020, une note sur les effets de la crise du Covid-19 sur le secteur du tourisme (1) réalisée par l’Observatoire de l’Economie du Tourisme en partenariat avec l’INSEE et la Banque de France.

Les effets de la crise du Covid-19 sur le secteur du tourisme en France sont estimés, sur la base d’une activité réduite des deux tiers, à une contraction du PIB au 1er trimestre 2020 de -6 %, soit en année pleine entre -1,5 % et -3 %, au minimum.

Sur le premier semestre 2020, la perte de chiffre d’affaires générée par la baisse de recettes des clientèles internationales et domestiques en France est évaluée à près de 45 Md€ et une baisse de 25 % de PIB touristique en année pleine.

La chute générale de la demande est liée à la progression de l’épidémie, au confinement, à la fermeture des aéroports et l’annulation d’évènements. Ainsi, la perte d’activité dans le secteur de l’hôtellerie-restauration serait de -90 % et les voyagistes auraient subi une baisse de 97 % des réservations.

Dans ce contexte, « la trésorerie des entreprises du tourisme se dégrade fortement : ces entreprises représentent plus de 10 % des prêts garantis par l’État (1,3 Md€). La profitabilité baisserait de 64 %, et de nombreux investissements seraient remis en cause. En montagne, la perte d’activité sur la saison serait de l’ordre de 1,5 Md€, dont 50 % supportés par les hôteliers ».

La reprise de l’activité est attendue pour l’été et serait portée par la clientèle française. Dans l’hypothèse où les conditions météorologiques seraient favorables, il est estimé que le retour des capacités d’investissement ne serait pas possible avant trois ans.

« Plus de 80 % des professionnels du tourisme semblent cependant avoir rapidement réagi en mobilisant les mesures gouvernementales (chômage, report de charges, avoirs) et en renégociant leurs dettes. Si 83 % sont satisfaits de ces mesures sur le court terme, beaucoup s’interrogent sur leur efficacité à plus long terme (trois ans) ».

Les professionnels du secteur du tourisme et des loisirs estiment que cette crise aura un impact fort sur leurs futures propositions de valeur et sur leurs modèles économiques : 79 % pensent rationnaliser et restructurer leurs coûts, 65 % réinventer leur produit, 62 % nouer des partenariats avec des acteurs inédits et 49 % repenser leur architecture tarifaire.
 
Notes
puce note (1) Observatoire de l'économie du tourisme, Les notes de tendance n° 1 - Les effets de la crise du Covid-19 sur le secteur du tourisme
 
 
Informations légales | Données personnelles