Publication d’un rapport de l’Observatoire du financement des entreprises sur le financement des PME-TPE

L’Observatoire du financement des entreprises (OFE) est une association présidée par le médiateur national du crédit qui regroupe notamment les principales organisations représentatives des entreprises et celles du secteur financier, les acteurs publics du financement et du monde comptable.

Il a publié récemment un rapport sur le financement des petites et moyennes entreprises (PME) (c’est-à-dire une entreprise dont l’effectif est inférieur à 250 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions d’euros ou dont le total de bilan n’excède pas 43 millions d’euros) et des très petites entreprises (TPE)(1) (c’est-à-dire les PME de moins de dix salariés et de moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires).

Dans une première partie, le rapport note une amélioration progressive de la situation économique et financière des PME et des TPE par rapport au milieu des années 2010. « La plupart des différents ratios comptables permettant d’apprécier la santé des entreprises se sont améliorés de façon significative, tout en demeurant généralement à des niveaux moins favorables que dans les années d’avant-crise. C’est, notamment, le cas des taux de marge ou des différents ratios mesurant la rentabilité des entreprises ». Ainsi, leur rentabilité économique atteint 5,2 % en 2017, soit le niveau le plus élevé depuis 2011. Si le taux d’investissement pour l’ensemble des entreprises reste stable au cours des douze dernières années à environ 22 %, il est de l’ordre de 15 %-16 % depuis 2013 pour les PME, soit un niveau en-deçà de celui observé entre 2005 et 2012 (17 %-18 %).

La deuxième partie du rapport indique une progression des capitaux propres des PME. « Le taux de variation des capitaux propres des PME est sensiblement supérieur à + 6 % sur les années 2014-2017, contre + 5 % environ sur la période 2009-2013. Le taux de progression de 2017 est le plus fort taux observé depuis 2006-2007 ». Au-delà des fonds propres générés par la propre marche de l’entreprise, du capital externe peut venir renforcer les fonds propres. Ce capital peut venir des actionnaires de l’entreprise, mais aussi de sources externes à celle-ci.

La troisième partie du rapport analyse l’endettement des PME. « Le taux d’endettement des grandes entreprises (GE) évolue de façon heurtée mais a plutôt tendance à croître depuis les années 2010-2013. À l’inverse, il diminue pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI) depuis le pic de 2011 et, de façon prononcée, pour les PME ». Ainsi, si entre 2006 et 2012, le taux d’endettement des PME était relativement stable et un peu supérieur à 100 %, une diminution s’est amorcée à partir de 2012 et elle s’est poursuivie jusqu’en 2017 et concerne tous les secteurs d’activité. Le crédit bancaire reste la source quasi exclusive du financement des PME et des TPE, il s’élève à 85 %. Le recours au marché concerne plutôt des PME présentant certaines caractéristiques, éventuellement cumulatives : grande taille, innovantes, internationalisées, etc.

Enfin, la quatrième partie du rapport relève une amélioration des relations entre les PME/TPE et les établissements bancaires. Ainsi, un peu plus de 80 % des dirigeants de TPE font confiance à leur banque professionnelle et deux dirigeants sur trois sont satisfaits ou très satisfaits de leurs banques.
 
Notes
puce note (1) Rapport de l’Observatoire du financement des entreprises sur le financement des PME-TPE
 
 
Informations légales | Données personnelles