L’Organisation internationale du travail publie son rapport mondial sur les tendances en matière d’emploi et de questions sociales en 2020

L’Organisation internationale du travail (OIT) a publié son rapport mondial sur les tendances 2020 en matière d’emploi et de questions sociales.(1)(2)

Dans une première partie, le rapport analyse le contexte économique mondial dans lequel s’inscrivent les tendances du marché du travail.

Il observe un ralentissement conséquent de la croissance économique qui s’établissait à 3,0 % en 2018 contre 2,3 % en 2019. La faible croissance économique dans les pays à faible revenu a pour conséquence d’entraver la réduction de la pauvreté, mais également l’amélioration des conditions de travail. En 2018, avec un PIB moyen par habitant d’environ 1 700$, le revenu quotidien par habitant était inférieur à 5$ pour ces pays, tandis que la croissance moyenne par habitant n’a été que de 1,9 % sur les dix-huit dernières années.

En outre, le ratio emploi/population diminue dans tous les groupes démographiques avec une diminution totale de 4,4 points de pourcentage en vingt-cinq ans, et la pénurie d’emplois devrait se poursuivre au cours des deux prochaines années. Le rapport souligne toutefois que l’indicateur du taux de chômage n’est pas suffisant pour concevoir l’ampleur de l’inadéquation entre l’offre de travail et la demande. En plus des 188 millions de chômeurs dans le monde en 2019, 165 millions de travailleurs seraient sous-employées et souhaiteraient travailler davantage d’heures rémunérées. À la sous-utilisation de la main d’œuvre s’ajoutent 120 millions de personnes en marge du marché du travail n’étant pas comptabilisées comme étant au chômage.

De plus, l’accès à un travail rémunéré n’est pas une garantie de conditions de travail décentes ni de revenu suffisant, en particulier pour les personnes travaillant à leur compte et les travailleurs familiaux dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Au total, 61 % de la main d’œuvre mondiale est employée de manière informelle, soit environ 2 milliards de personnes, tandis que 19 % des travailleurs vivent dans une pauvreté extrême ou modérée.

Ces tendances sont détaillées par région – Afrique, Amérique, Moyen-Orient, Asie et Pacifique, Europe et Asie centrale – dans une deuxième partie. Les pays à faible revenu ont le ratio emploi/population le plus élevé (68 %), de nombreux travailleurs vulnérables étant contraints d’accepter n’importe quel emploi. Le taux de chômage est le plus élevé en Afrique du Nord (12 %) et en Asie centrale et occidentale (9 %), tandis que les taux les plus faibles sont observés en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique (3 %) et en Amérique du Nord (4 %). De fortes disparités peuvent également être observées pour un même pays, et en particulier entre les zones rurales et urbaines.

La troisième partie du rapport évalue les inégalités sociales et sur le marché du travail en fonction du revenu du travail.

Le rapport souligne le difficile accès au marché du travail des femmes, dont le taux d’activité n’était que de 47 % en 2019 contre 74 % pour les hommes. La qualité du travail est également moindre pour les femmes, et le taux de sous-utilisation de la main d’œuvre féminine atteint 45 % alors que les femmes ne représentent que 39 % de la population active mondiale. Par ailleurs, 67 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans dans le monde – soit 22 % de ce groupe d’âge – ne sont ni en formation ni en emploi. Ils sont en outre confrontés à dégradation de l’offre d’emploi en Europe et en Asie centrale.

Enfin, la constitution d’une base de micro-données harmonisées a permis à l’OIT de révéler la diminution au niveau mondial de la part du revenu du travail qui est passée de 54 % en 2004 à 51 % en 2017. Ces données ont également révélé que l’inégalité des revenus est plus importante que ne le suggéraient les estimations précédentes.
 
Notes
puce note (1) Rapport de l’OIT, Emploi et questions sociales dans le monde : Tendances 2020 (uniquement disponible en anglais)
puce note (2) OIT, Emploi et questions sociales dans le monde: Tendances 2020 – Le rapport en bref
 
 
Informations légales | Données personnelles