La DREES publie les résultats des comptes de la santé 2018

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) a publié les résultats des comptes de la santé pour l’année 2018(1). Le document détaille la consommation de soins de santé et de bien médicaux (CSBM) en France et les financements correspondants.

D’un montant total de 203,5 milliards d’euros en 2018, la CSBM représente 8,6 % du PIB et 3 037 euros par habitant. Le rythme de sa croissance décélère en passant de +2,1 % en 2016 et de +1,7 % en 2017 à +1,5 % en 2018 : il est corrélé à celui du volume des soins hospitaliers (46,4 % de la CSBM) qui présente également une croissance faible depuis 2017.

A contrario, le premier facteur de croissance des dépenses de santé en 2018 est celui de la consommation des soins de ville (27 % de la CSBM) : le recours aux services de médecins en cabinets libéraux ou encore d’auxiliaires médicaux augmente de +2,9 %. En particulier, la consommation de soins de médecins généralistes (+3,9 %) et spécialistes (+4,2 %), d’infirmiers (+4,0 %) ainsi que de maïeuticiens (+7,7 %) présente une augmentation conséquente.

Par ailleurs, les biens médicaux (22 % de la CSBM) et le marché des médicaments et la consommation de médicaments en ambulatoires demeurent stables en 2018. La consommation dans le secteur de l’optique croît de +4,6 % du fait d’une hausse des remboursements par les organismes complémentaires.

La diminution du reste à charge pour les ménages se poursuit pour atteindre 7,0 % de la CSBM en 2018, soit 210 euros par habitant, contre 7,5 % en 2017 et 7,7 % en 2016. La DREES souligne que ce reste à charge des ménages est le plus faible des pays de l’OCDE, ce qu’elle attribue à la participation croissante de la Sécurité sociale.

Le document analyse en outre les variations des dépenses de santé dans l’Union européenne à quinze (UE-15 : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal, Autriche, Finlande et Suède) pour souligner la stabilité des dépenses françaises les périodes 2009-2013 et 2013-2017, avec une croissance en moyenne annuelle de +1,4 %. Ces dépenses ont augmenté de façon significative entre ces deux périodes pour l’UE-15 en passant de -0,2 % à +2,0 % du fait de dépenses plus dynamiques et un retour de la croissance économique.
 
Notes
puce note (1) DREES, Les dépenses de santé en 2018 - Résultats des comptes de la santé - Édition 2019
 
 
Informations légales | Données personnelles