Signature d’une convention de déploiement de « Signaux faibles », une start-up d’État qui permettra de mieux anticiper les fragilités des entreprises

L’identification le plus en amont possible des difficultés des entreprises afin de mieux les accompagner s’inscrit dans le cadre du plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE).
 
Le 3 avril 2019, la Direction générale des entreprises (DGE), la Banque de France, la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) et la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC) ont signé, une convention de déploiement de la start-up d’État « Signaux Faibles »(1).

Issu d’une expérimentation régionale en Bourgogne-Franche-Comté et développé depuis deux ans sous la forme d’une startup d’État, « Signaux Faibles » met l’intelligence artificielle au service des entreprises fragiles en permettant de détecter le risque de défaillance d’une entreprise à 18 mois en croisant les données relatives aux entreprises dont disposent les différents services de l’Etat et organismes de sécurité sociale, par le biais d’algorithmes basés sur des mécanismes d’apprentissage.

Ces résultats sont par la suite partagés dans la plus stricte confidentialité et aux seules fins de détecter d’éventuelles fragilités des entreprises, au sein d’une plateforme numérique collaborative uniquement ouverte aux différents partenaires qui sont la DGE, la Banque de France, la DGEFP, l’ACOSS.

Les PME sont particulièrement ciblées, notamment dans le secteur de l’industrie.

Les entreprises identifiées par « Signaux faibles » se verront proposer, par le commissaire aux restructurations et à la prévention des difficultés des entreprises (CRP), les chargés de mission de la Direccte ou les correspondants TPE de la Banque de France, des solutions adaptées à leurs besoins pour consolider leur développement ou leur permettre de rebondir dans les meilleures conditions. L’objectif de « Signaux Faibles » est également de faire évoluer le mode de travail des services concernés en les décloisonnant davantage.

En Bourgogne-Franche-Comté, Signaux faibles a permis, en 2018, aux services de la Direccte de détecter 63 entreprises en situation de fragilité : 48 visites se sont ensuivies pour analyser la situation avec le chef d’entreprise dans les 8 départements de la région et 83 % de ces entreprises sont désormais accompagnées. Signaux Faibles sera étendu aux régions Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Hauts de France d’ici le mois de septembre prochain, et sur tout le territoire d’ici la fin de l’année.
 
Notes
puce note (1) DGE - Communiqué de presse du 3 avril 2019 « Signature de la convention de déploiement de Signaux Faibles : Détecter les entreprises fragilisées pour mieux les accompagner »
 
 
Informations légales | Données personnelles