Proposition de la Commission européenne en faveur d’une refonte de l’architecture des investissements en dehors de l’Union européenne

Dans son discours du 12 septembre 2018 sur l’état de l’Union, le président de la Commission européenne a plaidé en faveur d’une « architecture financière plus efficiente destinée à soutenir l’investissement en dehors de l’Union européenne (UE) »(1).

L’objectif d’une telle initiative est de renforcer le pilotage des politiques d’investissements de la Commission, notamment en matière d’investissements extérieurs, à travers son instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale(2), en cours de négociation, et qui devrait, dans un premier temps être doté de 89 Mds €.

Une plate-forme unique pour l’investissement devrait également être créée, regroupant les différents acteurs institutionnels concernés (Banque européenne d’investissement, Banque européenne pour la reconstruction et le développement) pour davantage de cohérence. Cette structure serait chargée de mettre en œuvre les orientations arrêtées par l’UE. La mise en place de cette structure unique doit également élargir le champ des bénéficiaires de la garantie de l’UE, ce qui devrait multiplier les projets d’investissements.

Dans le budget de l’UE pour la période 2021-2027, la Commission propose d’allouer 123 Mds € au financement de l’action extérieure de l’UE.
 
Notes
puce note (1) Discours du l’Etat de l’Union – proposition pour une architecture financière plus efficient pour soutenir l’investissement hors de l’Union européenne
puce note (2) COM (2018) 460: Proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale
 
 
Informations légales | Données personnelles