France 2030, le pari de l’innovation et de la réindustrialisation au service de l’avenir

La crise sanitaire, économique et sociale que le monde traverse et dont il sort progressivement a amplifié un constat fait depuis plusieurs années dans notre pays : la France se doit de retrouver une indépendance industrielle et technologique. France 2030, voulu par le Président de la République, est une réponse d’ampleur à l’ambition inédite qui doit permettre à notre pays de (re)localiser et de développer nos industries et nos emplois afin de poursuivre et d’accélérer les grandes transitions, écologiques, démographiques et sociales, dans lesquelles il est engagé.
Fruit d’un large travail de consultation avec les professionnels des secteurs concernés mais aussi avec des jeunes qui feront la France de demain, France 2030 donne à notre pays les moyens de ses ambitions. Avec 54 milliards d’euros, France 2030 nous permettra de garantir notre compétitivité et donc nos emplois. Sous l’autorité du Premier ministre et à la demande du Président de la République, le secrétariat général pour l’investissement en charge de France 2030 (SGPI), que j’ai l’honneur de piloter, y sera attentif.

France 2030 c’est le choix assumé de la science et des connaissances. Pour accompagner le plus grand nombre vers les métiers d’avenir et en tension, France 2030 investira massivement dans la formation. La génération de la relève est déjà là, désireuse de bâtir l’avenir. Nous avons le devoir de lui en donner les moyens. Le dispositif "Compétences et métiers d’avenir", qui mobilise 2,5 milliards d’euros, permettra notamment de renforcer et de former le capital humain indispensable au fonctionnement de nos organisations et au déploiement des innovations développées.

France 2030 c’est aussi le choix de l’émergence. Parce que demain commence aujourd’hui, nous devons faire des choix forts, parfois risqués, mais toujours résolument tournés vers l’avenir. 50% des crédits du plan seront consacrés à des acteurs émergents, nichés au cœur des territoires. Ces acteurs, ce sont nos PME, nos ETI, nos startups, nos inventeurs. Nous assumons une politique volontariste qui doit nous permettre de faire naître et grandir les champions de demain.

Enfin, préparer l’avenir passera aussi par la réindustrialisation de notre pays et la décarbonation de notre économie. Une nation forte doit s’appuyer sur une industrie compétitive et durable. Mieux produire aujourd’hui c’est la garantie de mieux vivre demain. 50% des crédits de France 2030 seront consacrés à cette nécessaire décarbonation et aucune des dépenses réalisées ne pourra l’être au détriment de l’environnement. Nous le devons aux générations futures.

Depuis les annonces du Président de la République le 12 octobre 2021, France 2030 se déploie progressivement avec l’ouverture de plusieurs dispositifs dans les domaines du spatial, du recyclage, du nucléaire ou encore de l’automobile. C’est notamment le cas de l’appel à projets "première usine" pour soutenir des start-ups et PME innovantes dans leurs projets d’industrialisation ou encore de l’appel à projets pour accélérer le développement innovant de biothérapies en santé humaine ou santé animale.

La méthodologie mise en œuvre avec les investissements d’avenir et la vision stratégique portée par l’Etat depuis 5 ans doit perdurer et désormais s’appuyer plus fortement sur la Science. C’est pourquoi le Président de la République et le Premier ministre ont tenu à ce que des personnalités hautement qualifiées, issus d’horizons divers, jouent un rôle central dans la définition et la mise en œuvre du plan en se réunissant dans des instances consultatives à intervalles réguliers.

France 2030 sera donc guidé par des principes clairs et assumés : rupture technologique, prise de risque, simplification, et transparence. Aux côtés de celles et ceux qui préparent la France de 2030, collectivités territoriales, entreprises, universités, laboratoires de recherche, l’Etat se donne les moyens de réussir.
 
Informations légales | Données personnelles