édito

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 : une protection sociale qui s’adapte aux nouveaux besoins des Français

Mathilde Lignot-Leloup
Directrice de la sécurité sociale
Ministère des solidarités et de la santé
Ministère de l'action et des comptes publics
La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2020 poursuit l'effort important engagé depuis 2018 de maîtrise des dépenses sociales, comme de l’ensemble des dépenses publiques. Tout en tenant compte de la réponse d’ampleur que le Gouvernement a apportée à l’urgence économique et sociale à la suite du Grand débat, le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse reviendrait en 2020 à son niveau de 2017 avec -5,1 milliards d'euros (après 5,4 milliards d’euros en 2019).

Cette LFSS traduit en premier lieu l’effort financier sans précédent du Gouvernement en faveur de l’hôpital et de l’accès aux soins. La progression de l’Ondam a été relevée à 2,45 % en 2020 et sera maintenue à 2,4 % jusqu’à la fin du quinquennat afin de soutenir la transformation des hôpitaux engagée dans la stratégie « Ma Santé 2022 ».

Cette loi poursuit également les efforts du Gouvernement en faveur du pouvoir d’achat et de la valorisation du travail. Ainsi, le dispositif de prime exceptionnelle totalement exonérée est reconduit pour l’année 2020 pour favoriser le partage de la valeur ajoutée dans les entreprises et soutenir le développement des accords d’intéressement.

De plus, conformément à l’engagement du Président de la République à l’issue du Grand débat, les pensions de retraite inférieures à 2 000 euros sont revalorisées sur l’inflation. L’accès aux droits sera facilité grâce à la création du nouveau service de recouvrement des pensions alimentaires, géré par les CAF, pour lutter contre la précarité des familles monoparentales : ce service d’intermédiation, très novateur, sera mis en œuvre dès juin 2020 pour les nouvelles séparations.

Afin de s’adapter aux nouveaux besoins et risque sociaux, la LFSS adopte de nouvelles mesures pour protéger les Français. Les proches aidant les personnes âgées auront désormais droit à un congé indemnisé d’une durée de trois mois sur l’ensemble de la carrière. Les maladies professionnelles liées à l’exposition aux pesticides seront reconnues et indemnisées plus rapidement par un fonds dédié.

Enfin, la vie des entreprises sera simplifiée avec l’unification du recouvrement social qui fera de l’Urssaf le seul interlocuteur en matière des cotisations, notamment avec la reprise du recouvrement des cotisations de retraite complémentaire début 2022 ; la suppression de la déclaration sociale des travailleurs indépendants pour les revenus 2020 va fortement simplifier leurs démarches, dans le prolongement de la suppression du RSI qui devient effective au 1er janvier 2020.

Informations légales | Données personnelles