édito

Le rôle de la Délégation interministérielle aux jeux Olympiques et Paralympiques dans l’organisation des jeux Olympiques

JC
Jean Castex
Délégué interministériel aux jeux Olympiques et Paralympiques 2024
Le 13 septembre 2017, le Comité International Olympique (CIO) a attribué l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris. La Délégation interministérielle aux jeux Olympiques et Paralympiques (DIJOP) a été instituée le jour-même et travaille, sous l’autorité du Premier ministre, à accompagner la bonne organisation de cet événement international.

La DIJOP garantit tout d’abord la cohérence de l’action de l’Etat sur le projet olympique, en coordonnant l’activité de l’ensemble des administrations concernées. Elle est également chargée d’assurer le lien avec l’ensemble des collectivités territoriales impliquées dans le dossier olympique, au premier rang desquelles la ville de Paris, ainsi que de veiller à la bonne réalisation des ouvrages olympiques financés par l’Etat, assurée par un établissement public, la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO). Enfin, la DIJOP assure, au nom de l’Etat, les relations avec le comité d’organisation des jeux olympiques (COJO).

La DIJOP sera particulièrement vigilante à encourager la valorisation des effets économiques, sociaux et culturels des jeux Olympiques et Paralympiques à travers le pays. En effet, l’Etat a la ferme volonté que l’organisation de cet événement bénéficie, dès les prochaines années, à l’ensemble du territoire national. La logique d’héritage sera ainsi renforcée, afin que les politiques publiques liées aux jeux dépassent très largement le cadre sportif.

Jusqu’à présent, la DIJOP a travaillé sur deux chantiers majeurs.

En accompagnant, tout d’abord, la mise en place de la gouvernance des deux principales structures concourant à l’organisation des jeux :

  • Le COJO, structure associative qui va s’occuper de l’organisation concrète des Jeux, sous la responsabilité de Tony Estanguet ;
  • La SOLIDEO, présidée par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et dirigée par Nicolas Ferrand, chargée de la construction des ouvrages olympiques et de leur reconversion aux bénéfices des territoires dans lesquels ils seront implantés, et donc, de leurs habitants.
En s’assurant, ensuite, de l’adoption des dispositions législatives et réglementaires qu'implique l'accueil des jeux Olympiques et Paralympiques. La loi relative à l'organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 a été promulguée le 26 mars et traduit pleinement les engagements pris par la France en phase de candidature. Ce texte contient notamment des dispositions très rigoureuses en matière d’éthique et de transparence, car l’Etat tient à ce que ces jeux soient organisés dans un cadre probe et exemplaire.

Dans les prochaines semaines, et après la remise du rapport des inspections générales évaluant les risques des jeux en termes de délais, de surcoûts et de gouvernance, la DIJOP sera chargée, avec le COJO et la Solidéo, d’examiner les conclusions et les recommandations de ce rapport et de procéder, dans un cadre partenarial, aux ajustements nécessaires. Ce travail sera effectué en toute transparence et avec un objectif clair : demeurer dans le cadre des enveloppes budgétaires initialement prévues, notamment publiques, tout en poursuivant la logique d’héritage qui constitue la force de la candidature de Paris 2024.

abonnez vous
Informations légales | Données personnelles