édito

Le numérique au service d’un service public de qualité

Cédric O
Secrétaire d’État chargé du Numérique
Réussir la transformation numérique en France suppose que l’ensemble de nos concitoyens y adhèrent en étant convaincus de son bien-fondé et que l’Etat soit à la hauteur des besoins des usagers. Cette ambition nous commande de penser la dématérialisation du service public non pas comme un outil de rationalisation administrative mais comme un vecteur de service, de simplicité et d’inclusion pour les usagers, où qu’ils se trouvent et quelles que soient leurs contraintes.

C’est donc la qualité du service rendu au citoyen qui guide notre démarche. Cette exigence implique que le virage technologique que nous prenons garantisse le niveau de service actuel, mais également qu’il l’améliore et le simplifie.

Nous avons engagé un virage résolu en ce sens : il se traduit par une plus grande transparence sur la dématérialisation avec la publication chaque trimestre d’un tableau de bord de la qualité des 250 démarches les plus utilisées, qui sont autant de priorités d’action.

La nouvelle version de Légifrance fait partie de ces initiatives pensées pour l’usage. La version Bêta qui est en ligne actuellement(1), est le fruit d’une co-construction avec les usagers. Cette version Bêta sera également améliorée grâce au retour des utilisateurs, pour en affiner les fonctionnalités et l’ergonomie. Ce sont ces initiatives, construites autour de l’usager, qui, au final, permettent de rapprocher le citoyen de son administration.

Le projet d’identité numérique publique doit lui aussi constituer, in fine, un prolongement de ce service public numérique que nous souhaitons bâtir au service de l’usager. Cette ambition implique néanmoins un travail approfondi d’expertise juridique : préciser le rôle de l’Etat, du service public, les prérogatives légitimes que cette mission emporte. Il nous faut parvenir à trouver le juste équilibre entre la demande de simplicité exprimée par nos citoyens et la nécessité de préserver leur liberté de choix et leurs données personnelles. C’est un vaste et passionnant chantier pour lequel le Gouvernement est pleinement mobilisé. Face à ces enjeux, l’appui de la direction des affaires juridiques est déterminant pour permettre de réinventer le service public dans un cadre équilibré, transparent, respectueux des droits et des libertés de nos concitoyens.

Dessiner ce chemin d’innovation, de transformation, de simplification et d’inclusion numérique constitue un défi majeur mais structurant pour l’avenir de nos institutions et de nos politiques publiques. Je serai pleinement mobilisé aux côtés du ministre de l’Action et des Comptes publics pour contribuer à tracer une voie équilibrée, performante et démocratiquement soutenable.

abonnez vous
Informations légales | Données personnelles